Abdelkader Benmessaoud, le ministre du Tourisme, en liberté provisoire !

Abdelkader Benmessaoud, l’actuel ministre du Tourisme, a été mis en liberté provisoire par le conseiller enquêteur près la Cour suprême à Alger après avoir comparu dans le cadre de l’enquête sur l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout qui, faut-il le rappeler, est déjà en prison.

Abdelkader Benmessaoud aurait octroyé des terres agricoles à Mahieddine Tahkout pour qu’il y implante son usine automobile lorsqu’il était wali de Tissemsilt.

Pour rappel, en application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger avait transmis le 19 juin dernier, au procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la Police judiciaire de la Gendarmerie nationale d’Alger, pour des faits à caractère pénal, à l’encontre de Mahieddine Tahkout et d’autres mis en cause, dans le volet relatif aux cadres et hauts fonctionnaires.

Outre Abdelkader Benmessaoud, plusieurs autres personnes sont poursuivies dans cette affaire, à savoir, Ahmed Ouyahia, en sa qualité d’ex-Premier ministre, Abdelghani Zaalane, en sa qualité d’ex-ministre des Travaux publics et des Transports, Youcef Yousfi, en sa qualité d’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Abdelkader Zoukh, en sa qualité d’ex-wali d’Alger, Sif El Islam Louh, en sa qualité de wali de Saida en exercice, Djeloul Boukerbila, en sa qualité d’ex-wali de Saïda, Abdellah Benmansour, en sa qualité d’ex-wali d’El Bayadh, Mohamed Djamel Khenfar, en sa qualité de wali d’El Bayadh en exercice et Fouzi Benhocine, en sa qualité d’ex-wali de Chlef et Skikda.

Compte tenu de leurs fonctions lors des faits reprochés, les concernés bénéficient de procédures de privilège de juridiction consacrées par le texte de loi.