Abdelkader Bensalah : « C’est au peuple de décider du choix de son président »

Abdelkader Bensalah, le président du Parlement et nouvellement chef de l’Etat, a appelé, ce mardi, « tout un chacun à accélérer l’amorce d’une nouvelle étape où le peuple décidera de son destin, à travers le choix démocratique et libre de ses dirigeants ».

« (…) Nous sommes face à un devoir national collectif qui implique expressément de tout un chacun d’œuvrer à garantir les circonstances idoines pour entourer la courte prochaine période de toutes les conditions permettant d’accélérer l’amorce d’une nouvelle étape dans la vie de la Nation, une étape où le peuple algérien sera maître de son destin, à travers le choix démocratique et libre de ses dirigeants », a déclaré M. Bensalah au terme des travaux de la réunion du Parlement siégeant en chambres réunies (Conseil de la Nation et Assemblée populaire nationale) pour prendre acte de la vacance du poste de président de la République, notifiée par le Conseil Constitutionnel, et mettre en application l’article 102 de la Constitution.

« En cette conjoncture particulière, le devoir constitutionnel m’impose d’assumer une lourde responsabilité et, avec l’aide du Tout Puissant, nous emprunterons la voie de la concrétisation de tous les objectifs ambitieux du peuple algérien », a-t-il ajouté.

Abdelkader Bensalah a insisté, dans ce sens, sur l’importance « d’une application rigoureuse de la Constitution et d’un travail accompli avec sérieux et abnégation pour permettre, dans les plus brefs délais, au peuple de dire son mot et décider souverainement du choix de son président élu pour diriger le pays, adopter le programme qu’il jugera approprié et définir les contours d’un avenir que nous espérons prometteur » pour l’Algérie.

A ce propos, M. Bensalah a rendu hommage au peuple algérien qui, a-t-il dit, « a exprimé avec force son unité et sa cohésion, démontrant ainsi son attachement fort à sa patrie (…) et appelant au changement positif pour l’édification d’une Algérie nouvelle, moderne et démocratique et ouverte à tous ses enfants ».

Il a adressé, en outre, ses remerciements à l’ensemble des membres des deux chambres du Parlement, ainsi qu’à toutes  les institutions et organes de l’Etat qui « s’acquittent du rôle qui leur incombe, en toute responsabilité, en cette conjoncture sensible de l’histoire du pays », à leur tête l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) et tous les corps de sécurité qui ont accompli « leur mission avec un haut sens de professionnalisme qui mérite toute la considération et la reconnaissance ».