Gaid Salah à propos des ‘détenus du hirak’ : « Je tiens à saluer certains professeurs en droit qui ont confirmé que ce ne sont pas des prisonniers d’opinion »

Après les propos de Me Benbraham, qui fait parti du « panel de dialogue » et qui avait déclaré qu’il n’existait pas de détenus d’opinion en Algérie, que les personnes qui ont été arrêtées lors des manifestations par les forces de l’ordre l’ont été pour des “actes de violence, d’atteinte à l’unité nationale, d’agressions, de vols et de harcèlement sexuel”, propos condamnés par le bâtonnier de l’ordre des avocats d’Alger, Me Abdelmajid Sellini, Gaid Salah a tenu « à saluer, à ce propos, certains professeurs en droit pour avoir éclairé l’opinion publique ».

« Je tiens à saluer, à ce propos, certains professeurs en droit pour avoir éclairé l’opinion publique, et qui n’ont pas hésité à dire la vérité. En effet, après avoir pris connaissance des dossiers des individus arrêtés, ils ont confirmé que ce ne sont pas des prisonniers d’opinion, comme le clament certaines parties qui tentent d’exploiter ce dossier et que seule la justice est habilitée pour trancher sur ce sujet. » a affirmé le général Gaid Salah aujourd’hui.