Le cri d’alarme de la fille de Lakhdar Bouregaa : « Aidez-nous à libérer mon père! »

Dans un message poignant posté sur sa page Facebook, Nabila Bouregaa, la fille du moudjahed et symbole du Hirak, Lakhdar Bouregaa, en prison depuis plus de 4 mois et hospitalisé depuis le 5 novembre, explique que son père n’est pas un criminel et que sa place est au sein de sa famille. Aussi, elle lance un appel à tous les Algériens : « Aidez-nous à le libérer, aidez-nous à le sortir de cette situation ».

« Bonjour à toutes et à tous,

Permettez-moi de me présenter. Je suis la fille du Moudjahid Lakhdar Bouregaa et comme vous le savez sans doute il a été opéré il y a quelques jours.

C’est pour informer le monde et prévenir de sa situation que j’écris aujourd’hui.

Arrivée à l’hôpital afin d’avoir des nouvelles de mon père, je n’ai pas été autorisée à lui rendre visite et ce n’est que pur hasard si je l’ai aperçu au détour d’un couloir sur un fauteuil roulant.
Il m’a souri mais son sourire était teinté de fatigue, je n’avais jamais vu mon père dans cet état. Mon père va sur ses 87 ans et au lieu d’être entouré des gens qui l’aiment, sa compagnie se résume à des policiers qui le surveillent et qui bloquent chaque entrée.

Ont-ils attrapé un dangereux criminel qui risque de s’enfuir à tout moment ? Non, bien évidemment que non.

Son seul crime a été de défendre son pays. Crime qu’il commet depuis 65 ans et qui, si la situation ne change pas, lui coûtera la vie.

Soutien de la première heure du combat de mon Père et du Hirak, je vous avouerais néanmoins que je préfère mon Père en symbole vivant qu’en Martyr.

Aidez-nous à le libérer, aidez-nous à le sortir de cette situation. » a écrit sur sa page Facebook, Nabila Bouregaa.