Les frères Kouninef arrêtés!

La télévision algérienne a annoncé l’arrestation des frères Kouninef , ce lundi 22 avril, par la gendarmerie nationale, dans le cadre d’une enquête portant sur des marchés publics avec l’Etat, trafic d’influence avec des fonctionnaires publics et détournement de foncier.

Les frères Kouninef, connus pour être très proches des Bouteflika, devront également répondre de certains contrats non honorés établis avec l’Etat.

La liste s’élargit de façon significative. En effet, après la convocation par la justice d’Ahmed Ouyahia, ancien Premier ministre et Mohamed Loukal, actuel ministre des finances, dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de deniers publics et octroi de privilèges indus, le mandat de dépôt de Ali Haddad et du général major Saïd Bey, ainsi que l’émission d’un mandat d’arrêt contre le général major Chentouf Habib, pour « dissipation et recel d’armes et de munitions de guerre et infraction aux consignes de l’armée », la justice a également demandé la levée de l’immunité parlementaire de Djamel Ould Abbes et Said Barkat, deux anciens ministres qui siègent en tant que sénateurs du tiers présidentiel, poursuivis dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds au sein du ministère de la Solidarité nationale qu’ils ont dirigés.

Issad Rebrab aurait également été convoqué, une deuxiéme fois, par la gendarmerie nationale concernant les blocages des activités de Cevital appartenant à dernier.