Des millions d’Algériens réclament de départ de Bensalah et de tout le système!

Encore une fois, et pour le 8e vendredi consécutif, le 1er sous le règne du nouveau chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, le peuple algérien exige le départ de tout le système.

Ils étaient des millions d’Algériens, hommes, femmes et enfants dans les rues d’Alger et dans toutes les villes du pays. Et ce, malgré les innombrables barrages de la gendarmerie, dressés aux portes d’Alger, pour filtrer toute entrée, et malgré l’utilisation des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Les Algériens étaient. Ils ont tenu à être là.

« Si vous comptez sur un essoufflement de ce peuple pour une cause aussi importante et aussi juste, vous vous trompez. Le message est pourtant clair : Le départ des ‘3 B’, Bensalah, Bedoui et Belaiz, mais aussi, de tous les ministres de l’ancien régime, des sénateurs et députés, Walis, chefs de Daira, présidents d’APC, les directeurs d’entreprises nationales…et de tous ceux qui « profité » de ce système sur le dos des Algériens. » nous dira Walid, médecin de profession, qui était accompagné de sa femme et son petit garçon, pour résumer les exigences des Algériens.

« Gaid Salah n’avait-il pas, lui, parlé de l’article 102 accompagné des articles 07 et 08 de la constitution qui donnent plein pouvoir au peuple? C’est à dire que le politique l’emporte sur le constitutionnel ? Ou était-ce juste des promesses contextuelles? » S’écrie Fatima, fonctionnaire à la banque.

Nous espérons, franchement, que ces appels provenant de millions de personnes seront entendus par les ‘3 B’ ainsi que par le général Gaid Salah qui s’est tenu garant pour une transition démocratique et dans la paix. Pour le bien de la Nation. Pour le bien des Algériens. Et pour le bien de l’Algérie.