Une présentatrice de la Chaîne 3 démissionne : « Ils nous dictent ce qu’on doit dire »

Linda Hamed, journaliste à la radio Chaîne 3, a annoncé avoir démissionné du poste de présentatrice du journal, motivant sa démission par toutes les pressions subies au quotidien, la manipulation et la disparition de l’objectivité de l’information : « arriver maintenant à ce qu’ils nous dictent ce qu’on doit dire, ce n’est plus possible » a t-elle déclaré à nos confrères de TSA. 

Linda Hamed a invoqué sa clause de conscience pour démissionner de son poste de présentatrice du journal, précisant qu’elle demeure journaliste à la Chaîne 3.

« Vu toutes les pressions que je subis au quotidien, vu la manipulation, vu le traitement de l’information, j’ai déposé ce jeudi ma démission du poste de présentatrice »

« Ma décision est motivée par notre obligation de ne donner la version que d’un seul camp. L’objectivité a disparu », affirme la journaliste qui ajoute : « Nous n’avons jamais travaillé comme ça. Nous avons toujours été avant-gardistes et nous avons toujours eu une certaine liberté, même avant le 22 février ».

« Mais arriver maintenant à ce qu’ils nous dictent ce qu’on doit dire, ce n’est plus possible » s’exclame-t-elle. « On n’a jamais vécu une telle situation. Ça fait trente ans que j’exerce et je n’ai jamais vécu une telle période », insiste Linda Hamed qui dit s’attendre à des sanctions de la part de sa direction suite à sa décision : « Il n’y a rien encore, mais je m’y prépare. J’ai des collègues qui ont déjà été touchées par des sanctions, à l’image de Nahla Bekralas, Hafida Hamouche, Meriem Abdou… On est pointé du doigt et taxé de hirakistes alors que l’on ne fait que notre travail », déplore la journaliste.

« Ce n’est pas évident mais c’est une décision que je devais prendre et je n’ai aucun remord. Un peu d’émotion mais pas de remord. Moi qui devais être le porte-voix du peuple, ils m’ont poussée à être tout le contraire. Ils voulaient nous éloigner de notre mission principale qui est le service public », souligne madame Hamed.

« Je me sens libérée et je me sens légère. J’ai la conscience tranquille », conclut-elle.

Il est a noter qu’il y a eu un changement de direction au niveau de la Radio nationale, il y a une quinzaine de jours, où Djamel Senhadri a remplacé Nacéra Chérid et où Nazim Aziri devient l’actuel DG de la Chaine 3. Quelques jours à peine après ce changement, il y a eu suspension de l’émission-débat « Actuel », animée par Nahla Bekralas, qui venait de recevoir, comme invitée, la moudjahida Louisette Ighilahriz profondément pro-hirak.